CAMPUS : ÉTUDIER AU MAROC

Inscription connexion

Passage à l'université ou école

event image

Passage à l'université ou école : Comment faire pour reussir son passage dans une université/école

Réussir son passage dans une université/école marocaine


Au départ de notre lieu de résidence, dans nos pays, nous pouvons commencer par nous demander comment nous allons passer notre scolarité dans l’université ou l’école marocaine pour laquelle nous avons postulée. Les contextes sont bien différents selon que nous nous attaquons à une école dans le privé, à une école publique d’ingénieurs, une classe préparatoire ou bien à une faculté, ou si nous habitons une cité ou plutôt un appartement. Nous reviendrons plus tard sur chacun des cas précis. Cependant, j’estime que certaines attitudes bien générales peuvent permettre de bien réussir ses études au Maroc. Explorons-les donc !

L’assiduité

Etre assidu : c’est le mot d’ordre pour réussir dans la vie. Et bien plus particulièrement quand on entame ses études à l’étranger, au Maroc. Une fois arrivés au Maroc, certaines choses peuvent nous rendre paresseux.

Premièrement le fait que quelques-uns de nos compères peuvent sécher délibérément les cours sans la moindre gêne, ce qui est souvent le cas dans certaines facultés et écoles d’ingénierie au Maroc. On peut donc se dire aussi « Pourquoi venir au cours alors que tout le monde sèche ? » Et c’est le début d’un chemin sans retour…

Deuxièmement, le climat. La période d’hiver peut être difficile à vivre au Maroc quelque soit la ville où nous étudions. Même si nous convenons que le froid dans certaines villes comme Oujda, Meknès, Ifrane et d’autres ville, est un peu poussée. Le froid au petit matin peut nous empêcher de sortir de notre lit. On commence alors par prendre du retard pour le cours et ensuite c’est le séchage, comme on le dit. Les conséquences ? je ne vous le fais pas dire. C’est des révisions en dernière minute, des nuits blanches et tout ce qui va avec. Ce, dans le but de rattraper le temps perdu. Et on ne le rattrape pas toujours entièrement.

Je vous invite donc à assister aux cours, aux Travaux Dirigés, aux Travaux Pratiques. Ne vous faîtes pas passer pour un génie qui, n’assistant pas aux cours, peut toujours valider les modules ou réussir les concours.

Demeurer concentré

S’il y a une chose qui peut faire défaut quand on entame ses études au Maroc, c’est le manque de concentration.

Beaucoup d’étudiants faisant leur scolarité au Maroc proviennent de l’Afrique Subsaharienne et pas que. Mais des zones où l’accès à l’Internet haut débit n’est pas chose garantie par avance. Ceci étant, certains étudiants peuvent se retrouver charmés par cette nouvelle réalité : une connexion internet qui fonctionne à plein régime. Résultat : séries télévisées et utilisation abusive des réseaux sociaux. On commence par télécharger d’innombrables films et séries télévisées. Le visionnage d’un seul épisode peut être alléchant. On en vient à suivre à longueur de journée et se retrouver fatigué par la suite pour finalement sécher les cours pour cause de fatigue ou de manque de motivation. On perd donc en concentration.

L’usage abusif des réseaux sociaux peut conduire à une dépendance telle que l’on peut passer tout un cours à répondre à des messages, à lire des publications ou à en faire. On ne s’en découd plus. Jusqu’à ce que, le soir rentré, on se rend compte qu’en effet, nous n’avons rien appris à l’école aujourd’hui. C’est une journée perdue. Elle peut bien avoir ses séquelles sur notre performance.

Il faut donc faire gaffe à ces choses susmentionnées pour demeurer constamment concentré.

Se faire des amis

Oui, vous l’avez bien lu : il faut se faire des amis. Des amis marocains. Non seulement il est, en général, bon de se tisser des liens d’amitié, mais il est encore plus dans le cadre des études.

En effet, avoir des amis marocains permet de mieux comprendre le cours parfois. Il est bien vrai que les cours sont censés être dispensés en langue française, mais certains profs parlent le dialecte ou l’arabe en cours et certains camarades posent des questions de compréhension de cours dans ces langues. Il est bien, à mon avis, de comprendre cela en se faisant traduire par des amis, en attendant de pouvoir faire l’effort pour apprendre couramment ces langues, comme je l’ai suggéré dans mon précédent article.

Un autre avantage d’avoir des amis marocains est qu’ils peuvent partager avec vous des conseils qu’ils ont reçus de leurs ainés. Ces conseils peuvent vous êtes agréablement for utiles. Ne ratez donc pas l’occasion de les avoir. Ces amis pourront éventuellement vous donner des sites utiles pour compléter votre formation, des endroits pour travailler au calme, des épreuves des années précédentes concernant tel ou tel cours.

Ne faites donc pas le timide et ouvrez-vous aux autres !

par, Jérôme K. AFANGNIBO

Soyez la première à être informée des nouveautés